Sortie de 「Hyakunin Isshu」

J’ai le plaisir de vous annoncer la publication du livre Hyakunin Isshu (1.1 kg, 320 pages).

Si vous l’aimez, merci d’aider à le faire connaître auprès de ceux qu’il pourrait toucher (commentaires, réseaux, bouche-à-oreille).

Amazon France : https://www.amazon.fr/dp/B08YQCQHZT

Amazon US : https://www.amazon.com/dp/B08YQCQHZT

Amazon Japan : https://www.amazon.co.jp/dp/B08YQCQHZT/

Les ume de la vie

Hormis mes courts, si, contrairement à mon habitude, je ne poste plus au jour le jour mes productions, je poursuis mon chemin.

L’essentiel de mon temps est consacré aux recherches requises pour mettre en page et éditer un premier livre consacré au Hyakunin-Isshu.

Le reste à poursuivre mon chemin de céramique (www.chawans.net). En passant du temps depuis décembre sur la porcelaine. Comme cette dernière demandent une précision, une maitrise et des interventions graphiques spécifiques, qui requièrent des années de pratique avant d’être satisfaisantes, ma frustration ces dernières semaines n’est pas négligeable.

Les ume sont en fleurs. Je prends depuis décembre énormément de photos. Qui serviront de support à un prochain projet consacré au Wakan Roeishu. C’est la raison pour laquelle elles n’apparaissent pas encore sur flickr.

Oui, cette année confirme encore que l’ume est un symbole juste pour la beauté.

Voici une carte pour trouver mes 5 arbres préférés dans Kyôto :

https://www.google.com/maps/d/edit?mid=1i7dGFAM4fNgDj5oSV98pxvDlbXqvW_wm&usp=sharing

En 2008, j’aurai aimé que l’on me conseille ces deux ressources pour apprendre le Japonais et l’âme japonaise du quotidien :

  • Dr Slump de Toriyama. Pas Dragon Ball. Mais Arare chan. En manga plus qu’en anime. Dans sa version grand format pour faciliter la lecture. Toriyama est un génie. Dont il faut regarder chaque case, chaque trait (notamment les plis des vêtements), comme il faut le faire avec Franquin. Dont il faut aussi chercher chaque référence obscure. Le moindre détail est lié à la vie quotidienne japonaise (les oiseaux, le rythme des saisons, les gourmandises, les défauts…). Toriyama est un génie des onomatopées et des expressions non-verbales typiquement japonaises. Aucune traduction ne peut rendre hommage à cette joie-là.
  • Les émissions de télévision des années 80 des « Drifters » que l’on peut trouver sur youtube. Shimura Ken, décédé du covid l’année dernière, était à ce moment de sa carrière un génie aussi talentueux et important que De Funès pour les Français. Les Drifters prennent tous les scripts de la société japonaise et s’amusent à en faire des variations ridicules. Si vous comprenez ce Japonais-là avec son argot, ses raccourcis, ses accents régionaux alors vous aurez accès aux registres implicites requis pour une conversion banale contemporaine complète.

Dr Slump et Drifters font partie de ces grandes œuvres qui quoi que destinées aux enfants ou plus largement « à un public familial », sont en fait créées par des adultes pour des adultes. Et tous les niveaux de lecture sont sources de vrais bons rires.

Première neige

En attendant la première neige sur l’ancienne capitale, trois annonces :

  1. Note 47 : on ne fait que ça
  2. Quelques nouveaux bols disponibles sur chawans.net
  3. La route. Selon l’vieux, une traduction souriante du Tao disponible en grand format couleur.


Bonus d’hiver :
si vous achetez des tempura dans un magasin d’alimentation, faites-les réchauffer au four en ajoutant, avant l’enfournage, sur la face supérieure, un peu de sauce pour unagi (« unagi no tare »).

Momiji 2020

Quelques nouveaux bols cuits pendant les momiji 2020 à Kyôto :
https://chawans.net/collections/new

Les explications sur les pièces se trouvent comme toujours dans le journal de cuisson.
Quelques notes récentes également sur la céramique et le thé.

Le site barbery.net peut être désormais accessible via le domaine kuma.one

Kuma, 熊, l’ours, est le nom que je pensais au départ utiliser lors de la création de chawans.net pour présenter mes bols à un public japonais afin de susciter des évaluations sans a priori.
Je n’ai pas choisi ce nom. On me l’a proposé comme une plaisanterie.
C’est un nom de lieu. Court, simple, plutôt joyeux à prononcer. Celui du chalet… de l’ours. À Manigod. Qui s’appelait ainsi bien avant que je ne le découvre par hasard.
L’idée de ne réserver ce nom qu’à la céramique n’a bientôt eu plus grand sens.
「Kuma」s’est révélé être comme un chat qui se sent bien chez vous et qui s’y installe sans qu’on ait son mot à dire…

Une première version monochrome de la traduction du Tao est déjà disponible sur Amazon en kindle et print.
Je travaille actuellement à la version grand format couleurs avec des corrections du texte.

Je prendrai un peu de temps ensuite pour créer la version livre de Gen. Puis du Hyakunin-isshu. Il sera temps après cela de m’attaquer au Genji-ko.

Je continue à poster tous les jours un court (cette année en Japonais).

Et presque quotidiennement des photos sur flickr.

Tôt, tous les matins quand il ne pleut pas, une joyeuse session de skate dans Kyoto.

Le Japon à Manigod : thé, céramique, calligraphie (janvier – mi-février 2020)

Bonjour,

Un petit message pour vous souhaiter une bonne et heureuse année et vous informer de :

1) la possibilité de rencontres autour du thé

http://www.barbery.net/manigod/atelier-de-the/

2) la possibilité d’échanges autour de la céramique impliquée dans la cérémonie du thé à partir de pièces japonaises.

3) la possibilité de créer ensemble des instruments de thé (bol, mizusashi, kensui, chaire, vase, futaoki…).

http://www.barbery.net/bols/

4) la possibilité d’échanges autour de la calligraphie et de la poésie japonaise

Vous pouvez me contacter et vous présenter par mail directement.
Ces activités bénévoles qui ont lieu dans mon sanctuaire requièrent bien entendu l’existence d’une complicité et donc des échanges préalables.
Merci de transmettre ces informations sur vos réseaux !
Chaleureusement
Stéphane Barbery