Philosophie 1Acheter

Gratuit : les 30 premières pages
Gratuit : fichier texte sans mise en forme, non mis à jour

Description

Ce volume réunit sept textes rédigés entre 1990 et 1998.

Ces textes illustrent que ma formation intellectuelle s’est construite à partir de l’œuvre de Cornélius Castoriadis, une découverte dont je suis redevable à mon professeur d’Histoire de seconde au Lycée Pothier d’Orléans, Daniel Noël.

Reconnaissance et gratitude.

Kant et Spinoza auront fortement pesé ensuite sur mon parcours :
– ma recherche sur l’imagination kantienne m’aura permis de découvrir, avec stupéfaction, l’existence des coups de bluff au centre des ouvrages pourtant encore considérés comme des modèles fondateurs du sérieux et de la rigueur.
– L’Ethique de Spinoza, la confrontation avec la causalité (l’imperium in imperio) et l’impossibilité consécutive de pouvoir me représenter ultérieurement un surgissement ex-nihilo, me conduiront avec accablement et la sensation de trahir un maître, à remettre en question le socle de la pensée castoriadienne et ainsi l’essentiel de ses propositions.

Fin d’une candeur philosophique avec son cortège de conséquences très concrètes sur mes horizons, mes projets de vie : pause dans mon implication philosophique, bifurcation vers une formation psy.

Ces textes d’étudiants sont présomptueux, scolastiques, enfermés dans des champs incroyablement limités.

Mais ils tentent de penser, à la première personne, authentiquement, avec les moyens dont ils disposent, des questions substantielles :
– Qu’est-ce que le beau ?
– Que connaît-on ?
– Comment penser l’être humain ?
– Quels rapports entre autonomie individuelle et autonomie collective ?
– Que faire de sa vie pour œuvrer à une société plus juste ?
– Pourquoi la philosophie académique est ennuyeuse et terrorisante ?

C’est la fraîcheur de cette démarche qui absout l’archivage de ces textes dans ce volume.

Puissent ces questions rester vivantes.

Stéphane Barbery
Kyôto, octobre 2015

Table des Matières

Introduction
Le complexe du philosophe
Contre le transcendantalisme
Axiomes pour l’intelligence de la joie
Introduction à la métapsychologie de Castoriadis
Du beau, des POMs, des RADs
Entretien avec Cornélius Castoriadis
La socialisation à la révolte n’est pas une socialisation à l’autonomie