36 Poètes illustres chinois – 三十六詩仙

32 – 蘇軾 – Su Shi (Dongpo) – そ しょく (1037-1101) : retraite et falaise

32 – 蘇軾 – Su Shi- そ しょく 32 – 蘇軾 – Su Shi - 実光院 - 2016

Noms

pinyin : Sū Shì ; EFEO : Sou Che
Su Dongpo (苏东坡 / 蘇東坡, Sū Dōngpō, EFEO : Sou Tong-P’o) : la Pente de l’Est est le nom de la ferme (avec terrain qu’il cultive et la « chambre des neiges ») où il est exilé à Huangzhou-黄州.
Zi: Zizhan (子瞻 ; pinyin : zi zhān)
Nom de pinceau Dongpo Jushi (東坡居士, simplifié : 东坡居士 ;  pinyin : dōng pō jūshì).

Vie

Comme mandarin, principal opposant, conservateur, aux réformes de Wang Anshi. Sa femme brûle sur le bateau qui le conduit à un procès un grand nombre de poèmes pour ne pas qu’ils soient utilisés contre lui.

Un des huit grand maître de la prose Tang et Song : 唐宋八大家 (avec son père et son frère : les trois Su : 三蘇).
Promoteur du Guwen prose antique-古文 (trait confucéen), à la suite de Ouyang Xiu 歐陽修 qui l’impose aux examens impériaux.

Connu pour ses poèmes historiques sur la bataille de la falaise rouge, qu’il a visité pour la décrire de façon réaliste (son poème est à l’origine du thème pictural des trois lettrés buvant sous la falaise qu’on trouve régulièrement au Japon, reprenant un motif de peinture chinoise).
Mais surtout pour sa célébration du retirement (forcé) d’un mandarin (puissant) à la campagne.

Poème du Shisendô

雪後
城頭初曰始飜鴉
陌上清泥巳没車
凍合玉楼寒起粟
光揺銀海眩生花
遺蝗入地応千尺
宿麦連雲有幾家
老病自嗟詩力退
空吟氷柱憶劉叉

Français

Après la neige
Le soleil pointe au sommet du chateau, les corbeaux se chassent
Les routes, cette journée ensoleillée, sont boueuses, avec des trous assez profonds pour que les chariots y tombent
La tour de jade semble être gelée; La froideur produit des grains de mil
La lumière brillante m’éblouit; La luminosité produit des fleurs
Les larves de criquet sont 1000 pieds sous terre
Les champs de blé créent des pistes à l’horizon; Quelques maisons au loin
Je suis vieux et souvent malade; Ma force pour composer des poèmes a diminué maintenant
Je peux seulement, en vain, chanter « Le stalactite » de feu Liu Cha et penser à lui

En fait un extrait d’un poème bien plus long :

雪後書北臺壁二首

黃昏猶作雨纖纖。夜靜無風勢轉嚴。
但覺衾裯如潑水。不知庭院已堆鹽。
五更曉色來書幌。半月寒聲落畫簷。
試掃北臺看馬耳。未隨埋沒有雙尖。

城頭初日始飜鴉。陌上晴泥已沒車。
凍合玉樓寒起粟。光搖銀海眩生花。
遺蝗入地應千尺。宿麥連雲有幾家。
老病自嗟詩力退。空吟氷柱憶劉叉。

日本語

雪の後
市街のほとりに初日がさし始め、鴉が飛び交う
路上には晴れた日のぬかるみがすでに車を没するばかりに深い
玉楼は凍りつき、寒さは粟を生ぜせしめる
まぶしい光は目にきらきらして、まぶしさは花を生ずる
蝗(いなご)の子は千尺の地下にもぐる
麦は雲のはるか彼方に連がりのびて、家がいくつかある
自分は年老い病気がちで、詩を作る力は衰えた
むなしく劉叉の作った「氷柱」*を吟じて劉叉を偲ぶのみ

「氷柱」:劉叉(韓愈の弟子)の作った詩のタイトル。

http://ken-i-kai.la.coocan.jp/index1505.html

English translation of the poem

After Snow
The Sun has begun to shine on the city; the birds are flying in the sky
The roads, on this sunny day, are muddy, with holes deep enough for carriages to fall
The jade tower seems to be frozen; the coldness produces grains of millet
The bright light is shining in my eyes; the brightness produces flowers
Locust babies are under the earth 1000 feet deep
The wheat field is leading tracks to the horizon; a few houses in the distance
I am old and often ill; my strength to make poems has declined now
I can only, vainly, sing “The Icicle” of the late Liu Cha and think of him

”The Icicle”: a poem written by Liu Cha, a disciple of Han Yu.


Autre poème

和子由渑池懷舊 En réponse au poème de Ziyou « souvenir de Mianchi » (Pléiade p. 596)

人生到處知何似 La vie des hommes, au fond, à quoi ressemble-t-elle ?
恰似飛鴻踏雪泥 Sans doute au vol d’une oie qui frôle de ses pattes une neige boueuse,
泥上偶然留指爪 Y laisse parfois l’empreinte de ses griffes
鴻飛那復計東西 Et qui a filé loin, à l’est ou bien à l’ouest ?
老僧已死成新塔 Le vieux bonze est mort; un récent stupa;
壞壁無由見舊題 Sur les murs délabrés nos anciens poèmes illisibles;
往日崎嶇還記否 Autrefois, t’en souviens-tu, entre les roches abruptes,
路長人困蹇驢嘶 la route était longue, nous, las; un âne fourbu brayait.

*

舟中夜起 Nocturne en barque (Pléiade p. 602)

微風蕭蕭吹菰蒲 Une brise susurre, légère, dans les joncs.
開門看雨月滿湖 J’ouvre la porte : une pluie mais de lune inonde le lac.
舟人水鳥兩同夢 Équipage et poules d’eau rêvent le même rêve
大魚驚鼠如奔狐 De grands poissons jaillissent tels des renards en fuite
夜深人物不相管 En cette nuit profonde où hommes et choses s’ignorent
我獨形影相嬉娯 Seules ma forme et mon ombre jouent de l’une avec l’autre.
暗潮生渚弔寒蚓 La houle obscure sur les berges console les lombrics glacés;
落月挂柳看懸蛛 Une lune tombée entre les saules glisse comme une araignée.
此生忽忽憂患裏 Dans cette vie qui se hâte au milieu des soucis,
淸境過眼能須臾 De simples scènes passent parfois, mais durent-elles ?
鶏鳴鐘動百鳥散 Chant des coqs, cloche frappée, oiseaux qui se dispersent;
船頭撃鼓還相呼 Et déjà à l’avant, au rythme des tambours, on s’appelle

Références

Paire

16 – 歐陽修-Ouyang Xiu & 蘇軾-Su Shi

Evénements à créer

  • Voyage :
  • Calligraphie :
  • Peinture Portrait :
  • Peinture autre :
  • Musique classique :
  • Musique traditionnelle :
  • Autre Musique (Jazz, contemporain, …) :
  • Shigin :
  • Noh :
  • Thé :
  • Encens :
  • Cuisine :
  • Patisserie :
  • Philosophie :
  • Film :
  • Documents :