36 Poètes illustres chinois – 三十六詩仙

20 – 白居易 – Bai Juyi – はく きょい (772–846) : chant des regrets éternels, simplicité, homosexualité

20 – 白居易 – Bai Juyi – はく きょい 20 – 白居易 – Bai Juyi – はく きょい - 実光院 -

Noms

Pinyin Bó Jūyì ou Bái Jūyì
EFEO Po Kiu-Yi ou Pai Kiu-Yi
Wade-Giles Po Chü-i ou Pai Chü-i
Zì 字 Lètiān 樂天
Hào 號 Xiāngshān Jūshì 香山居士
Zuìyín Xiānshēng 醉吟先生
Shì 謚 Wén 文 (de ce fait également surnommé Bái Wéngōng 白文公)

Vie

Le poète le plus cité dans le wakan rôeishû.
Poète prolifique (2800 poèmes, correspondance). Une génération plus jeune que Li Bai, Du Fu et Wang Wei mais aussi populaire. Sous l’influence de Han Yu, promeut une simplicité d’écriture (des poèmes lisibles par une vieille paysanne, ou une servante).
Haut mandarin puni de nombreuses fois pour ses critiques politiques.
« Amitié célèbre » (en fait véritable grand amour homosexuel) avec Yuan Zhen, haut mandarin et écrivain comme lui.

Chant des regrets éternels ou de l’éternel regret (長恨歌), longue ballade sur l’amour de l’empereur Tang Xuanzong (唐玄宗) et sa concubine Yang Guifei ( 楊貴妃, Yo Ki Hi)
Organise, la propre édition de ses textes en 4 parties : poèmes dialectiques (« pour sauver le monde »); méditatifs (son état d’esprit); poèmes de tristesse; poèmes mineurs (les plus réputés aujourd’hui).
Pratiquant chan ?

Poèmes cités dans le Dit du Genji  (Kiri Tsubo) et dans Sei Shonagon.
La danse de la jupe arc-en-ciel et du manteau de plume cité dans le Chant des regrets éternels est mentionné dans le nô Hagoromo.

Autre nô : 白楽天, Hakurakuten

Poème du Shisendô

王昭君
漢使却囘憑寄語
黄金何日贖蛾眉
君主若問妾顔色
莫道不如宮裏時

Français

Wang Zhaojun
J’aimerai envoyer un message au palais puisque le servant Han y retourne
Quand pourrais-je avoir mon visage dessiné magnifiquement à la peinture d’or
Si l’empereur demande à quoi je ressemble,
Surtout ne lui dites-pas que j’ai perdu la beauté que j’avais au Palais

Le poème repose sur la légende de Wang Zhaojun. Quand l’empereur Yuan des Han perdit sa bataille contre les Xiongnu, il fut contraint d’envoyer une femme au roi Xiongnu comme tribut. La coutume à l’époque voulait que les femmes postulant pour la cour envoient un portrait et elles soudoyaient le peintre pour être peinte plus belle qu’elles ne l’étaient. Wang Zhaojun refusa de soudoyer le peintre, fut peinte par lui de façon désavantageuse et donc envoyé chez les Xiongnu où elle mourut. L’empereur aperçu Wang Zhaojun uniquement le jour de la cérémonie du départ, regretta sa décision mais il était trop tard pour la changer. Bai Juyi a écrit deux poèmes sur la tristesse de Wang Zhaojun, et celui-ci est le second.

日本語

王昭君
漢使が帰還するというので、伝言をよせたい
いつ黄金で自分の顔を麗しく描いてもらうことができるのか
もしも君主が自分の容色を尋ねても
かつて都にあった時よりも衰えたとは言わないでほしい

王昭君の故事による。漢の玄帝が匈奴に破れ、美人を贈ることになった。玄帝は後宮の宮女たちの中から醜い者を贈ることとした。玄帝は平素画家に肖像画を描かせて判定したので、女たちは皇帝の寵を得るため、画家に賄賂を送って美しく描いてもらったが、王昭君は一人それをしなかったので醜く描かれ、蛮地にやられた。別れのとき王昭君を初めて見た玄帝は、その美しさに大いに残念がったが及ばず、王昭君は蛮地で悲劇の一生を閉じた。この詩は王昭君の悲しい気持ちを詠んだ二首の第二である。

English

Wang Zhaojun
I’d like to send a message to the palace as the Han servant returns there
When can I have my face drawn beautifully by gold
If the Emperor asks how I look,
Please do not say that I have lost the beauty I once had at the palace

This poem is based on a legend of Wang Zhaojun. When Emperor Yuan of Han lost a battle to Xiongnu, he had to send a woman to the Xiongnu king. Because it was customary in the palace for the Emperor to first be presented with portraits of the candidate women, women bribed the artist in order to be drawn beautifully. However, Wang Zhaojun refused to bribe the artist as the other maids did, and as a result, she was drawn as an ugly woman and was sent to the Xiongnu. The Emperor saw her beauty for the first time at the farewell ceremony, and greatly regretted choosing her to be sent away, but it was too late to change his decision. Wang Zhaojun led a tragic life and died in the remote land. Bai Juyi wrote two poems on the sadnesss of Wang Zhaojun, and this piece is the second one.

Autre poème

Chant des regrets éternels (le deuil de Yo Ki Hi) à mettre en relation avec « La femmes aux cheveux blancs du Palais de Shangyang » (la conséquence sur les concubines de l’existence de Yo Ki Hi, Pléiade p. 460)

Références

Paire

10 – 劉禹錫-Liu Yuxi & 白居易-Bai Juyi

Evénements à créer

  • Voyage :
  • Calligraphie :
  • Peinture Portrait :
  • Peinture autre :
  • Musique classique :
  • Musique traditionnelle :
  • Autre Musique (Jazz, contemporain, …) :
  • Shigin :
  • Noh :
  • Thé :
  • Encens :
  • Cuisine :
  • Patisserie :
  • Philosophie :
  • Film :
  • Documents :